POURQUOI ACHETER LOCAL?

Par 9 août 2018Nouvelles

On a le choix et le pouvoir d’encourager l’économie locale avec chacun de nos achats. Selon le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ), si chaque consommateur achetait pour 30 $ de plus en produits québécois par année, on injecterait, en 5 ans, un milliard de dollars de plus dans l’économie de la province. En achetant un produit alimentaire fait au Québec, vous choisissez donc d’encourager l’entreprenariat québécois et d’assurer la pérennité d’entreprises et de fermes d’ici. Et on vous certifie que c’est en plein ce que vous faites quand vous achetez un Kombucha du Mont-Ferréol (KMF)!

C’est dans notre ADN de brasser nos kombuchas à saveurs boréales avec des ingrédients québécois, de surcroit provenant exclusivement d’un rayon de 150 kilomètres de notre atelier de brasse à Saint-Ferréol-les-Neiges. On se procure nos fruits de vergers près de chez nous , et qui ont l’agriculture et l’économie locale à cœur, et on assure ainsi la qualité et la traçabilité de nos produits. Ces fruits ont un coût plus élevé que ceux provenant d’ailleurs, mais leur goût est simplement incomparable. Nos fruits proviennent donc de fermes situées sur la Côte-de-Beaupré, à l’Île d’Orléans et dans Bellechasse.

De plus, nos kombuchas sont brassés à partir d’infusions de feuilles d’argousier plutôt que de feuilles de thé provenant de la Chine ou du Japon. Les feuilles d’argousier sont riches en polyphénols, une molécule recherchée dont raffolent le corps humains et les levures présentes dans le SCOBY (maman kombucha).

Mais ce n’est pas tout!!! On a poussé l’idée de l’achat local à l’extrême avec l’ensemble de notre production. On brasse à Saint-Ferréol-les-Neiges avec de l’eau de source, on embouteille dans des bouteilles de verre recyclé fabriquées à Laval, et nos étiquettes sont imprimées sur la Côte-de-Beaupré! C’est pas mêlant; les deux seules choses qu’on utilise qui ne proviennent pas du Québec, c’est le sucre de canne biologique qui est d’Argentine et les bouchons de nos bouteilles qui eux sont d’Italie et des États-Unis.

Pour finir, la cerise du le sundae : tous les employés de notre atelier de brasse habitent dans un rayon de 2 kilomètres de ce dernier et se rendent au travail à vélo ou en ski de fond!